13 juillet 2005

Du Ventre, beaucoup de ventre et peu d'idées (mais des notes, des tas de notes - et dans le corps du texte pour l'essentiel)

Après une journée bien chargée, passée pour l'essentiel sur une plage (et je ne suis même pas en vacances !), la lecture du quotidien du soir peut réserver - même s'il baisse - quelques bonnes surprises.Les ennuis de M. Poncelet (Président au cas où M. Sarkozy s'adonnerait au paricide) me réjouissaient pour la soirée même s'il ne s'agit là que du même sempiternel polar RPR, trafic d'influence, abus de biens sociaux, emplois fictifs, paradis fiscaux... On appréciera cependant la variété des nuances.Ce qui m'attirait plus que tout... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 23:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 juillet 2005

Le Luxembourg ; la danseuse est-elle trop svelte pour Christian Poncelet ? (ou pourquoi Raffarin ne fera guère pire)

Et comme sous-titre : l'inconvénient d'une chambre haute sans autre légitimité que quelques fumeux calculs d'apothicaires (et, en guise de béquille, une loi électorale piteusement boiteuse) Le Président actuel du Sénat, Christian Poncelet, a une fâcheuse tendance à considérer le jardin du Luxembourg comme sa chose. Il n'en est pourtant, au mieux, que le gestionnaire discret, tellement affairé ailleurs. Evidemment il n'en est rien. C'est là qu'il agit. Pas ailleurs.Le jardin du Luxembourg, conçu par M. Poncelet, ressemble... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 22:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 juin 2005

L'amour à deux mais à New-York (Sex and the city) - et sans Ministre

Le dernier "empêchement" de Nicolas Sarkozy a donné forme - ici et là - à des explications que seule la presse étrangère commente (Le Matin en Suisse, par exemple). De ces explications, les mots-clés "Cécilia", "Richard", "Attias", "amour", "New-York", "Publicis Events", "divorce", "Nicolas", "UMP" attirent l'attention.Nicolas Sarkozy détonnait dans le milieu politique français par son atlantisme ; il l'avait poussé jusqu'à la... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2005

Les pourboires de Bernadette Chirac, une Fable du Procope

Ce midi, au Procope*, le fils d'un ami me raconte ses années d'étudiant. Très vite, la discussion s'attarde à ses heures perdues en petits boulots.Il me raconte comment les pourboires sont interdits aux employés de Mac Donald's. Je m'insurge "quoi ! la charité est interdite aux clients de cette firme vertueuse ? " Aussitôt, il me rassure. "Les clients à l'aise peuvent toujours laisser leur menue monnaie à l'opération pièces jaunes." Bernadette Chirac touchant tous les pourboires des employés Mac Do de... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 20:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 juin 2005

Le népotisme de Jean-Pierre Raffarin

Chacun connaît le CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique) et ses missions (éditions des programmes scolaires, des documents d'accompagnements, etc...). L'institution fonctionne comme l'un des organes naturels du Ministère de l'Education.Jean-Pierre Raffarin décida, alors qu'il était premier ministre, de décentraliser le CNDP. Son choix se porta, un peu par hasard, sur Chasseneuil-du-Poitou. Ce qu'il ne savait pas (Jean-Pierre Raffarin ignore sans doute beaucoup de choses), c'est que le CNDP était déjà décentralisé... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 20:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 juin 2005

Le cumul des mandats ou Le bal des vampires, par Nicolas Sarkozy et consorts

Le gouvernement de Dominique de Villepin s'est donné pour mission première le recul du chomage. Une première piste immédiate, symbolique, aurait pu consister à sommer les cumulards de l'UMP de choisir entre leurs différents mandats. La présence de Nicolas Sarkozy dans ce gouvernement rend impossible cette démarche ; mieux, c'est bien de cette position qu'il entend jouer jusqu'en 2007.Maryse Joissains-Massini (UMP), député-maire d'Aix-en-Provence, fournit à ce titre un intéressant exemple. Elue maire de la ville en 2001 à la ... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 juin 2005

La fierté de Jean-Pierre Raffarin ou l'orgueil du pauvre

Mardi, lors de la passation de pouvoir, Jean-Pierre Raffarin évoquait sa fierté, fierté de l'action menée, fierté du fiasco de sa gouvernance mais aussi fierté brute, fierté pure, fierté bien moderne. Plus que tout autre chose, cette déclaration attira mon attention ; je n'aime pas tellement la fierté. La fierté, aujourd'hui, nous la retrouvons partout, dans les stades, des tribunes se jaugent, sautant et braillant des slogans identitaires hostiles, dans la bouche d'adoslescents revendiquant leur part toujours... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2005

De l'allocution présidentielle à la douche froide

Hier, la troisième intervention du Président de la République fut incontestablement la meilleure de sa campagne.La première émission de la campagne électorale fut calamiteuse, pénible à suivre. La suivante n'avait que le mérite d'oblitérer la première - mais il y avait encore l'équipage des journalistes - l'austère Arlette Chabot et le décidément très bizarroïde David Pujadas (j'ai toujours évité les épisodes de Star Wars où les humains, s'il y en a, doivent ressembler à ça, coiffé d'une tête qui déborde circulairement par le... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2005

Quel premier ministre pour la France ? (tentative de clarification à cinq jours d'un choix nécessaire)

Il y a deux façons de répondre à la question suivante : par qui remplacer Raffarin ? La première réponse, à priori évidente, ne convient pas. "Par n'importe qui d'autre" (ou à peu près) suffirait s'il quittait un poste de président d'honneur d'une amicale bouliste, seulement, Jean-Pierre Raffarin était (anticipons) Premier Ministre ("cela s'est produit, c'était sous la cinquième République").Egrainons donc, en seconde réponse, les choix possibles.Raffarin ? Complètement grillé. Développement inutile.... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2005

DSK, un Cicéron contemporain ?

Hier et avant-hier soir, j'accompagnais Dominique Strauss-Kahn à Grenoble et jusque dans le Finistère nord, à Brest. Il me l'avait proposé en plaisantant ; j'acceptais. Il débutait ainsi la dernière semaine de sa campagne référendaire. Face à des salles partagées, il accomplissait, avec brio, ce que la rhétorique s'assigne en dernier lieu, persuader, convaincre. Et c'est précisément là qu'il se démarque du reste du personnel politique.DSK (et dans une moindre mesure, François Bayrou) ne recherche pas des publics acquis pour... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 13:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]