07 octobre 2005

Un contemporain sur le toit du monde : Topalov ? Tupolev ? Tipaluv ?

Mine de rien, à cette heure-ci, il y a un type qui réalise un truc complétement inouï, et ce type c'est Veselin Topalov, le joueur d'échecs Bulgare. A mi-tournoi, à San Louis (Argentine), Topalov est à créditer d'une performance Elo de 3150, ce qui équivaut à peu près en alpinisme à enchaîner - sans assistance, et dans le plus pur style définit par Reinhold Messner - trois ou quatre huit mille. A ma connaissance, il est le premier à fréquenter ces cîmes. Paradoxe : c'est surtout ses adversaires qui doivent manquer d'air.Pendant ce... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 01:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

03 octobre 2005

Un week-end de rêve à Londres, Madrid, Milan, Rome, Munich et Liverpool

Un week-end exclusivement voué à du temps récréatif peut vite tourner au cauchemar. Imaginons un type, les quatre membres brisés, qui n'aurait d'autre choix que de se taper matchs de championnats européens sur matchs de championnats européens. Le dispositif est simple. Un sadique aurait allumé un écran quelconque, un autre aurait réglé les droits d'images, bref, l'accidenté sera là, membres suspendus tels Messala dans Ben Hur, n'exerçant son libre arbitre que dans l'étroite limite d'un zapping contraint entre tel match anglais,... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2005

Robert Horry (San Antonio Spurs) et Lionel Jospin (PS) ; sur la ligne des trois points

Hier, le game 5 de la finale NBA s'annonçait décisif. Les Pistons auraient pris un bel avantage psychologique avec trois victoires consécutives. Les Spurs, en gagnant ce match, le plus serré de la série, pouvait se mettre en bonne position : ils l'ont faits.Ce qui a retenu mon attention, ça n'est pas un énième match de NBA où l'on voit bien que plus aucun joueur n'y croit vraiment. La grève des joueurs, l'arrivée d'homologues européens, sud-américains, asiatiques aussi bons voir meilleurs, les défaites des sélections nba... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2005

Guy Roux, lecteur de Jean-Jacques Rousseau

Un soir de fin juin, perdu à Châlons-en-Champagne, j'écoutais, sur une radio locale, un long entretien avec Guy Roux. Dans la veine des meilleures émissions de France-Culture (A voix nue, Le bon plaisir, etc...), la journaliste s'attardait à l'homme privé.Guy Roux est un homme de qualité, comme d'autres sans doute dans le football. Cependant, chez Guy Roux, cette qualité éclate au grand jour. Elle est travaillée. Il ne s'agit pas d'un diamant brut comme Zidane, souvent empétré dans les pièges de sa sympathie verbale.Ainsi ... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2005

Le Milan AC, la danseuse usée, vieillie, fatiguée de Berlusconi

Après la demi-finale retour perdue face au PSV (3-1), et malgré la qualification, Silvio Berlusconi s'était distingué, n'hésitant pas à critiquer le style de jeu "trop frileux" de son équipe. Cette intervention parfaitement justifiée - le club n'était-il pas, à ce moment, premier de Série A et qualifié pour la finale de la Ligue des Champions - intervenait avant le match décisif contre la Juventus à San Siro. La critique galvanisa ses joueurs : ils se dépassèrent et perdirent la rencontre. Des matchs suivants, le... [Lire la suite]
Posté par Leonard Dubini à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2005

Roland-Garros, terre battue ou surface médiatique ?

Le tennis ? Les tenues ? Les raquettes plus légères ? Le village ? Les qualifs ? Les courts annexes ? Les joueurs ? Nadal ? Federer ? Gasquet ? Le tournoi féminin ? Les interruptions pluies ? Les surprises ? Kuerten ? Et puis.. Et puis...Comme si le tennis, enfin l'entreprise ATP-WTA, se maintenait à l'écard du monde réel. Un champ clos. Un circuit fermé avec : - beaucoup de matchs- beaucoup de points- beaucoup de courses- beaucoup de ballesIl y a sans doute des blogs qui parlent de cet évènement.
Posté par Leonard Dubini à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]