12 juillet 2005

Le Luxembourg ; la danseuse est-elle trop svelte pour Christian Poncelet ? (ou pourquoi Raffarin ne fera guère pire)

Et comme sous-titre : l'inconvénient d'une chambre haute sans autre légitimité que quelques fumeux calculs d'apothicaires (et, en guise de béquille, une loi électorale piteusement boiteuse)

Le Président actuel du Sénat, Christian Poncelet, a une fâcheuse tendance à considérer le jardin du Luxembourg comme sa chose. Il n'en est pourtant, au mieux, que le gestionnaire discret, tellement affairé ailleurs. Evidemment il n'en est rien. C'est là qu'il agit. Pas ailleurs.
Le
jardin du Luxembourg, conçu par M. Poncelet, ressemble de plus en plus à une discothèque matinée d'un gigantesque play-land plutôt qu'un magnifique jardin d'agréments, celui qui se devine sous beaucoup d'imagination, et un peu de chance, car que faire quand les pelouses sont jaunes plutôt que vertes ou qu'un groupe rock a légalement investi le kiosque à musique.
Par courtoisie, je ne commenterai pas les oeuvres des plasticiens. Souvenez-vous tout de même des nénuphars géants de la fontaine Médicis. Des bâches monochromes d'un caoutchouc jaune, rouge, bleu primaire flottaient inpunément quand le touriste espagnol (ou polonais) se voit systématiquement rabroué alors qu'il a trainé une chaise au bord du bassin central (le salaud !).
Aujourd'hui, ce sont figurines montant aux arbres, trompe-l'oeil débiles se succèdant dans un espace qui bientôt accueillera - visite des rêves de M. Poncelet - un grand prix de Formule 1, le vrai Grand Prix du Luxembourg.

Posté par Leonard Dubini à 22:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Luxembourg ; la danseuse est-elle trop svelte pour Christian Poncelet ? (ou pourquoi Raffarin ne fera guère pire)

    Le Général et le Jardin du Luxembourg

    Zut alors ! La fonction la plus utile du Sénat, en tous cas la plus visible aux yeux des parisiens et des touristes, qu'est la bonne gestion du Jardin du Luxembourg n'est même plus assurée...

    La dernière fois que j'ai pensé à ce jardin, c'est en allant visiter le "nouveau" Grand Palais. On trouve, coté Champs Elysées, sur une zone mal définie, une statue d'un Général de Gaulle marchant qu'un socle trop imposant enlaidie beaucoup. Cette statue aurait sans doute était mieux sans son socle pour rappeler le General triomphant de la Libération lors de sa descente des Champs Elysées. Mais en ces temps de contestations politiques, cela l'aurait sans doute exposé aux tags et autres vilainies, d'où sans doute la raison de la proximité d'un poste de police.
    Le renouveau de l'édification de statues aux grands hommes cette derniere décennie (de Gaulle, Churchill, Mendes )s'est accompagnée d'un choix d'emplacements peu heureux, de squares improbables en lieux introuvables. Pas ou peu de ces statues ont trouvé leur place dans les grands jardins parisiens pourtant très fréquentés. Le Jardin du Luxembourg aurait ainsi pu en accueillir.
    Et le Général sous la protection d'une institution qu'il avait échoué à réformer (ce qu'il l'avait decidé à descendre de son socle) n'aurait pas manqué de sel...

    Posté par Thierry C, 09 octobre 2005 à 15:02 | | Répondre
Nouveau commentaire