20 juin 2005

Robert Horry (San Antonio Spurs) et Lionel Jospin (PS) ; sur la ligne des trois points

Hier, le game 5 de la finale NBA s'annonçait décisif. Les Pistons auraient pris un bel avantage psychologique avec trois victoires consécutives. Les Spurs, en gagnant ce match, le plus serré de la série, pouvait se mettre en bonne position : ils l'ont faits.
Ce qui a retenu mon attention, ça n'est pas un énième match de NBA où l'on voit bien que plus aucun joueur n'y croit vraiment. La grève des joueurs, l'arrivée d'homologues européens, sud-américains, asiatiques aussi bons voir meilleurs, les défaites des sélections nba dans les championnats internationaux, ont marqué les esprits... Le mythe tangue, et la folie "dreamteamesque" des années Jordan retombe. Non, ce qu'il fallait retenir, c'était la performance de Robert Horry dont les réussites à trois points remettaient à flots des Spurs flanchants.
Je me suis rappelé la griserie de séquences similaires, une en particulier lors d'un tournoi sur les hauteurs de Genève : plus ça shootait, plus ça rentrait ("defense, defense"). Une douce - et modeste - extase.

Lionel Jospin a longtemps joué au basket. Une photo circule et immortalise L. Jospin en jump shoot : c'est bien autre chose que VGE sur un terrain de foot (le ridicule d'un short acheté pour faire des voix, des points d'opinion).
Lionel Jospin devra, s'il travaille encore à son destin, s'inspirer de Robert Horry. Absent mais là tout de même, d'un peu loin, il ne pourra prendre consistance que dans l'emballage final ("le money time", comme disent les américains). Hier, la défense de Détroit, obnubilé par Ginobili (normal) et Duncan, a oublié le vieil Horry, sur un fauteuil à 6m25.
Comme Duncan, pitoyable aux lancers-francs, se propose dans le rôle de Fabius et qu'Hollande, fabuleux Ginobili, est bien pâle depuis trois matchs, ça colle.

Les esprits semblent déjà tout occupés de 2007.

Posté par Leonard Dubini à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Robert Horry (San Antonio Spurs) et Lionel Jospin (PS) ; sur la ligne des trois points

Nouveau commentaire