12 juin 2005

Guy Roux, lecteur de Jean-Jacques Rousseau

Un soir de fin juin, perdu à Châlons-en-Champagne, j'écoutais, sur une radio locale, un long entretien avec Guy Roux. Dans la veine des meilleures émissions de France-Culture (A voix nue, Le bon plaisir, etc...), la journaliste s'attardait à l'homme privé.
Guy Roux est un homme de qualité, comme d'autres sans doute dans le football. Cependant, chez Guy Roux, cette qualité éclate au grand jour. Elle est travaillée. Il ne s'agit pas d'un diamant brut comme Zidane, souvent empétré dans les pièges de sa sympathie verbale.
Ainsi l'annonce de sa retraite sportive s'accompagnait-elle de cette sidérante proposition : je vais enfin pouvoir lire. Lire quoi ? Rousseau bien sûr. Pascal, La Rochefoucauld, La Fontaine sans doute et s'abreuver de cette culture humaniste qui produit, là où l'attend le moins, les meilleurs.

Posté par Leonard Dubini à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Guy Roux, lecteur de Jean-Jacques Rousseau

Nouveau commentaire